D’où vient l’idée de Stoleo ?

Une autre question qui revient souvent est : « Comment t’es venue l’idée de l’aide culinaire ? »

Ici, la réponse est assez longue…
Tout à commencer alors que je faisais un projet entrepreneurial avec l’Université de Chicago Booth School of Business. Notre équipe partageait la salle de travail avec une autre équipe qui travaillait sur un projet de beurre en poudre.
Comme je suis toujours intrigué par les choses nouvelles, j’ai commencé à m’y intéresser d’assez près, mais sans pour autant m’éloigner de mon projet d’origine.

Au cours de la remise des prix pour les projets, celui du beurre en poudre gagna la première place Européenne et la seconde place au niveau mondial (le nôtre n’a pas été classé car ce n’était pas un nouveau produit, mais un nouveau fond d’investissement).
J’ai alors demandé à la personne qui supervisait ce projet (Olivier) ce qu’il allait faire dans le futur avec ce concept, il m’a répondu qu’il ne ferait sans doute rien car il ne voulait pas risquer sa place actuelle pour se lancer à 100% dans le projet.
Je lui ai dit que c’était dommage et tout en est resté à ce stade…

…jusqu’au jours où il me demanda de lui rapporter du Canada la boite d’un concurrent qui se lançait outre-Atlantique.
Comme je voyageais fréquemment au Canada pour les affaires, j’ai profité d’une soirée à Montréal pour me procurer cette boite pour lui ramener en Europe.
Comme je ne le voyais pas avant trois semaines, j’ai décidé de tester le produit afin de voir comment il se comportait pendant la cuisson (je dois dire que je trouvais l’idée plutôt bonne, mais j’étais alors assez sceptique quant à l’idée de mettre de la poudre de cacao sur un steak).
J’ai alors été subjugué par le goût de mon steak : c’était exactement le même que lorsque je le cuisais avec du beurre normal…

Quand j’ai revu Olivier pour lui remettre la boîte, je lui ai redemandé ce qu’il comptait faire de son idée.
Il m’a confirmé qu’il était toujours au point mort, et je lui ai donc proposé de lancer le produit moi-même.
Nous nous sommes alors associés, j’ai ensuite démissionné de mon poste de directeur d’une usine de sièges ferroviaires, et c’était le début de la grande aventure Stoleo…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*